Activités 2022

12.05.2022 : 88ème Assemblée générale ordinaire avec conférence de                                      Monsieur Jean Studer

L’Association des Amis du Château de Colombier a tenu sa 88 ème assemblée générale le 12 mai 2022 en présence de 39 membres.  Après les restrictions liées à la pandémie Covid-19, chacun a pris plaisir a se retrouver sans restrictions. La partie statutaire a entre autres permis de prendre connaissance de l’avancement du projet « O Châteaux» qui vise à développer les activités sur les sites de Valangin, Boudry et Colombier. D’autre part le comité de l’Association.a été réélu en bloc pour une période d’une année.

 

 

Au terme de la partie statutaire, M. Jean Suder, ancien Coseiller d’Etat et actuel président du conseil d’administration de la Banque Cantonale Neuchâteloise a fait un exposé captivant sur le thème « Quel rôle pour les banques traditionnelles à l’heure des crypto monnaies’ ».  Par ses propos clairs et vivants, il a mis en évidence l’évolution du monde bancaire et de la manière dont se modifiait nos habitudes face à l’argent liquide. 

 

A l’issue de l’assemblée la majorité des membres présents a partagé un excellent repas dans la salle des chevaliers.

(André Duvillard)


01.03.2022 : Visite des fortins militaires de Valangin suivi d'une fondue au fromage

 Les deux fortins situés en contrebas du château de Valangin sont discrets. En passant en voiture sur le carrefour occupé qui les sépare, il est difficile de deviner l’ampleur des fortifications construites en 1939 dans la roche même. À moins d’être connaisseur. Aujourd’hui aménagés à la manière d’un musée historique, ils sont les témoins du passé régional militaire.

Leurs secrets ont été racontés à la petite troupe des Amis par M. Audel dont la passion est contagieuse. «Nous avons un devoir de mémoire important à réaliser» nous confie-t-il. Du protocole de défense au nombre de munitions qui étaient disponibles aux brigadiers en passant par les détails de la vie dans ces pièces minuscules entourées de roches, il connaît son sujet sur le bout des doigts. Et il y a de quoi puisque les autres membres de Profortins Neuchâtel passent quelques quatre-mille heures à entretenir le vieux matériel ainsi que les lieux (www.profortins.com).

Le sous-sol du plus grand fortin est accessible par une échelle de métal tombant à pic. C’est là que dormaient, se lavaient et mangeait les soldats. Près de 77 ans après la fin de la Seconde Guerre, les membres de l’Association des Amis du Château de Neuchâtel dégustent une fondue et un verre de blanc en ce même endroit. Autour de la table, les langues se délient, on se retrouve, on se confie.

«Ce colonel, celui dont le portrait est accroché en haut, c’était notre grand-père!»

«Quel travail de rénovation et d’entretien énorme vous faites! Bravo».

«Je veux que l’on se souvienne de ces personnes et de l’histoire neuchâteloise. Sinon, en oubliant, nous reproduirons les mêmes erreurs».

Se souvenir pour honorer le courage et la loyauté. Pour trouver dans un lieu et au contact d’objets une réalité passée. Si le devoir de mémoire est important, il ne constitue pas une apologie de la guerre. Bien au contraire, il nous rappelle ce qu’elle implique. Les Amis du Château de Colombier ont terminé leur fondue et se sont quittés avec, déjà, la réjouissance de son Assemblée Générale prévue le 12 mai prochain. (Hélène Lavoyer, pour la Revue LHI)