Activités 2018

13.09.2018 : Visite commentée du Domaine et dégustation de vins au Château d'auvernier

41 membres se sont retrouvés, en fin de soirée du jeudi 13 septembre 2018, dans la cours du Château d'Auvernier, pour visiter le château, les caves et naturellement en déguster les vins.

Ls participants ont suivi avec attention les présentations historiques et œnologiques intéressantes de Monsieur Thierry Grosjean. Ils ont également pu goûter divers produits blancs, rosés et rouges du terroir lors de la visite des caves. C'est par un apéritif, bien arrosé que la soirée s'est achevée.
Bref historique, Blaise Junod, gouverneur de la seigneurie de Valangin, fait construire le Château d'Auvernier. Ses petits-fils vendent la propriété à Jean-Jacques Tribolet, qui sert avec distinction dans l'armée de Henri de Navarre, le futur Henri IV, roi de France. Celui-ci le fera chevalier à la bataille d'Ivry, le 14 mars 1590, pour sa conduite exemplaire devant l'ennemi. Treize ans plus tard, Tribolet cède le Château d'Auvernier à un grand personnage de l'époque, Pierre Chambrier. L'acte notarié de 1603 prévoit également la vente du domaine qui comprend 19 fossuriers de vigne, soit environ 7 hectares en termes viticoles d'aujourd'hui. Voilà donc la famille Chambrier qui entre dans la vie du Château. Le patronyme, selon les titres de propriété, se maintiendra de 1603 jusqu'en 1823. Mais par alliance, les femmes perpétueront le sang Chambrier, même si elles portent le nom Sandoz-Rollin, Pourtalès, Montmollin, Grosjean. Il y a donc plus de 400 ans, depuis 1603, que le Château d'Auvernier est un bien de famille et que son encavage élève des vins vendus tant en Suisse qu'à l'étranger. Capitaines au service de France, de Savoie et des Provinces-Unies, gouverneurs de la Principauté de Neuchâtel, chambellan du Roi de Prusse et ami de Jean-Jacques Rousseau, conseillers d'Etat se sont succédés sans que jamais le vin ne cesse d'être l'âme et la raison du Château. Il est dans l'esprit des Caves du Château d'Auvernier la pérennité de cette tradition. (André Schaad)

2.5.2018 : 84ème Assemblée générale ordinaire avec exposé du Colonel Max Contesse sur la patrouille des glaciers

La 84ème assemblée générale ordinaire de l'Association des Amis du Château de Colombier, qui compte quelque 170 membres, s'est déroulée le mercredi 2 mai 2018 à 18:00 heures dans la salle des Chevaliers de la Taverne du Château de Colombier en présence de près de 60 membres et de représentants des autorités communales et commandements militaires. Le Châtelain, le Brigadier Franz Nager, Commandant de la formation d'application de l'infanterie, était empêché, mais a délégué son remplaçant, le Colonel EMG Ivo Burgener pour le représenter.

Le président a tenu la partie statutaire d'une manière courte et précise. Le comité, en place, a été réélu et un suppléant comme réviseur des comptes a aussi pu être élu. Un intéressant programme d'activités pour l'exercice 2018-2019 a été proposé.

Suite à la partie administrative, les participants ont pu suivre une captivante conférence sur la Patrouille des Glaciers (PDG), tenue par son Commandant, le Colonel Max Contesse,. Il a présenté la PDG depuis sa création (1944 - 1984) jusqu'à celle qui vient d'avoir eu lieu à mi-avril 2018. C'était sa troisième PDG. Le Colonel EMG Burgener était son prédécesseur et son successeur a été nommé en la personne du Colonel EMG Daniel Jolliet.

Un apéritif convivial à la salle des Chevaliers a suivi et un délicieux repas a été servis à la salle des Drapeaux de la Taverne du Château. (André Schaad)


28.3.2018 : Exposé "Evolution de la technique des armes"

24 membres et 3 non-membres se sont retrouvés au Musée du Château de Colombier pour suivre l'exposé sur l'évolution de la technique des armes présenté par Messieurs Alain Geiser et Georges Plancherel. En commençant avec les hallebardes, en passant par les arbalètes, les fusils, les revolvers et pistolets, les visiteurs ont pu découvrir de magnifiques objets exposés jusque dans les combles du Musée.

Nos guides (collectionneurs d'armes) ont su présenter les détails des armes exposées avec une grande compétence, puis répondre aux nombreuses questions de nos participants passionnés par ces découvertes.

Finalement, les conversations se sont prolongées de manière sympathique autour du verre de l'amitié, dans la cave Romane de la caserne.

(André Schaad)